Michael Marshall, L'Homme qui dessinait des chats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Michael Marshall, L'Homme qui dessinait des chats

Message par Giwago le Lun 14 Juil - 20:56

Michael Marshall
L’Homme qui dessinait des chats







Quatrième de couverture :

« Révélation » pour Le Monde, « Surdoué » pour Le Nouvel Observateur, « Ecrivain majeur » pour The Guardian, Michael Marshall nous offre dans ce recueil trente nouvelles qui démontrent toutes les facettes de son talent.

Thriller, horreur, fantastique, littérature générale ou science-fiction, aucun genre n’est à l’abri de son imaginaire. Car c’est par la forme courte que Michael Marshall s’est d’abord illustré, remportant prix littéraire sur prix littéraire, et il y est toujours fidèle – entre chaque roman il continue de produire des nouvelles, incapable de faire taire ni ses mains ni cette voix si unique qui est la sienne, impressionnant jusqu’à Stephen King lui-même, pourtant roi de l’exercice.

A travers des aspects aussi quotidiens qu’Internet, la vie de couple ou un homme qui dessine des chats à la craie sur le sol, Michael Marshall ne souhaite qu’une chose : vous toucher au plus profond. Car qui sait ce que l’homme cache en son sein ?

Mon avis :

Pour ce livre, j’étais en mission commandée. Le deal : par l’entremise du site babelio.com j’ai reçu ce livre, gracieusement offert par l’éditeur, mon seul travail est d’en faire une critique.

J’ai eu beaucoup de mal à évoluer dans ce recueil de nouvelles. Un recueil de nouvelles ne se lit pas comme un roman : il faut prendre le temps de digérer une nouvelle avant de passer à une autre. De plus, il était difficile de passer d’une nouvelle à l’autre tant les thèmes abordés étaient différents.

Je n’ai pas aimé toutes les nouvelles du recueil. J’en ai trouvé certaines purement géniales, d’autres totalement inutiles et un certain nombre d’entre elles sont tout simplement très émouvantes.

Pour une fois le quatrième de couverture est juste : Michael Marshall est un digne héritier de Stephen King. Ses nouvelles commencent dans une situation de la plus normale banalité pour tourner imperceptiblement au fantastique. Marshall explore les méandres de l’âme humaine, sans concessions : au fil des nouvelles on rencontre de vrais salauds, de bons samaritains, des âmes en proie au doute, à la cupidité, à la jalousie, mais aussi des êtres bons amoureux…

Au final, je dirais que ce livre n’est pas particulièrement agréable à lire si l’on prend les nouvelles les unes à la suite des autres. Par contre, le plaisir grandit si l’on pioche une nouvelle au hasard et si l’on prend le temps de la savourer. Ce qui tendrait à me faire dire que je ne suis pas un fan des recueils de nouvelles et que celles-ci doivent être prises individuellement…
avatar
Giwago
Admin

Nombre de messages : 551
Age : 40
Localisation : Longwy
Date d'inscription : 15/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cultureconfiture.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum