Jeffrey Eugenides, Virgin suicides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeffrey Eugenides, Virgin suicides

Message par Giwago le Dim 30 Mar - 19:48

Jeffrey Eugenides
Virgin suicides





Quatrième de couverture :

« M. Lisbon continuait d’essayer de la dégager, doucement, mais même dans notre ignorance nous savions que c’était sans espoir et qu’en dépit des yeux ouverts de Cecilia et de sa bouche qui ne cessait de se contracter, ce n’étaient que les nerfs et qu’elle avait réussi à s’arracher du monde ».

Des adolescents amoureux s’efforcent de percer le mystère des filles Lisbon. Du haut d’une cabane nichée dans les arbres, ils passent leur temps à scruter les fenêtres de leur maison.

Vingt ans plus tard, ils rassemblent des fragments de ragots et de ouï-dire, de conversations téléphoniques, de rapports de médecins et de confessions crues et tourmentées. Autant de pièces à conviction qui expliqueront peut-être les morts successives de Cecilia, Therese, Bonnie, Lux et Mary.

Mon avis :

Le suicide ! Thème universel s’il en est et tellement douloureux. Jeffrey Eugenides a traité ce thème tout en finesse, sans jamais tomber dans le voyeurisme. Certes le livre est glauque, angoissant parce qu’il touche une corde sensible chez chacun de nous : le suicide, la mort, le drame de la perte d’un enfant. On plonge, avec les filles Lisbon, dans l’Amérique moyenne des années 1970, où l’on voit deux mondes s’affronter : un monde libéral, libertaire voire libertin et un monde conservateur et puritain, monde dans lequel les cinq sœurs sont prisonnières. On ne saura jamais vraiment pourquoi elles se sont suicidées, c’est d’ailleurs ce qui fait, à mon avis, la force du livre, mais aussi quelque part sa faiblesse puisque l’on reste sur sa faim de ne pas connaître les raisons de ces cinq actes désespérés.
avatar
Giwago
Admin

Nombre de messages : 551
Age : 40
Localisation : Longwy
Date d'inscription : 15/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://cultureconfiture.conceptbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jeffrey Eugenides, Virgin suicides

Message par bibouille le Mer 14 Mai - 12:05

c'est en même temps une attaque du mileiu conformiste americain : derrière le souci de l'interieur bien amenagé et des apparences sociales, les drames d'une jeunesse étouffée et qui n'arrive pas à s'exprimer car on lui en refuse les moyens. Un milieu confiné qui entraîne l'asphyxie.

bibouille
Feuillet
Feuillet

Nombre de messages : 4
Age : 43
Date d'inscription : 14/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://grain-de-sel.cultureforum.net/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum