Buena Vista Social Club

Aller en bas

Buena Vista Social Club

Message par Anonymou le Mer 13 Déc - 22:07

Buena Vista Social Club
le DVD ont avait été les voir à Lyon en live , puis vu leur film au cinéma
une musique des paroles qui déchirent le coeur
Un Cuba arrété au moment de l'arrivée de Castro , le charme désuet des vieux palais des voitures américaines de 1950
SUPERBE
un conseil
Wim Wenders a toujours été inspiré par des univers musicaux loin de la culture officielle, ce qui l’a souvent amené à emprunter des chemins de traverse. Ainsi, en 1994 il n’hésita pas à transporter ses caméras au Portugal pour y filmer de somptueuse manière les excellents Madredeus (“Lisbonne Story”). C’est animé par cette même fibre musicale que le réalisateur allemand conseillé par le guitariste Ry Cooder (“Paris Texas”) a entrepris de filmer dans leur élément (en studio et sur scène) les malicieux vétérans de la musique cubaine que sont Compay Segundo, Ruben Gonzales ou Ibrahim Ferrer.
Succession de splendides images de La Havane, d’anecdotes truculentes et scènes live enregistrées à Amsterdam et New York, ce film se déguste comme un cigare, du genre que Dieu fume tranquillement lorsqu’on lui raconte la vie sur Terre en musique.

Anonymou
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Buena Vista Social Club

Message par Daphné le Mer 13 Déc - 22:54

yakyak a écrit:Buena Vista Social Club
le DVD ont avait été les voir à Lyon en live , puis vu leur film au cinéma
une musique des paroles qui déchirent le coeur
Un Cuba arrété au moment de l'arrivée de Castro , le charme désuet des vieux palais des voitures américaines de 1950
SUPERBE
un conseil
Wim Wenders a toujours été inspiré par des univers musicaux loin de la culture officielle, ce qui l’a souvent amené à emprunter des chemins de traverse. Ainsi, en 1994 il n’hésita pas à transporter ses caméras au Portugal pour y filmer de somptueuse manière les excellents Madredeus (“Lisbonne Story”). C’est animé par cette même fibre musicale que le réalisateur allemand conseillé par le guitariste Ry Cooder (“Paris Texas”) a entrepris de filmer dans leur élément (en studio et sur scène) les malicieux vétérans de la musique cubaine que sont Compay Segundo, Ruben Gonzales ou Ibrahim Ferrer.
Succession de splendides images de La Havane, d’anecdotes truculentes et scènes live enregistrées à Amsterdam et New York, ce film se déguste comme un cigare, du genre que Dieu fume tranquillement lorsqu’on lui raconte la vie sur Terre en musique.

Merci chaque fois pour tes infos... Peux-tu nous mettre plus souvent des liens direct pour en apprendre encore plus ?
avatar
Daphné
Dictionnaire
Dictionnaire

Nombre de messages : 793
Age : 39
Date d'inscription : 18/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum